Le Wing Chun est un art martial Chinois plutôt jeune (moins de 300 ans) comparé à Shaolin et Wudang (environs 3000 ans).  Il s’est développé principalement dans le Sud de la Chine, Foshan et Hong Kong.  Aujourd’hui, il est avec le Tai Chi l’art martial Chinois le plus pratiqué au monde.

Ce qui caractérise ce style, c’est une approche du combat à distance rapprochée qui tend à développer les réflexes, de porter des coups rapides et puissants sur distance courte, un travail d’enracinement pour gagner en équilibre et stabilité, de combiner les frappes pieds-poings le plus rapidement possible.

La partie visible et technique du Wing Chun se définit autour de trois Tao’s à main nue (équivalent des Kata’s Japonais), d’un Tao au mannequin de bois, un avec des couteaux papillons, et le dernier avec un bâton long.

La partie plus subtile se compose entre-autres d’un travail basé sur le « Chi Kung » (perception et circulation des énergies, des poussées) et d’un travail avec partenaire appelé « Chi Sao » ou aussi « mains collantes » qui permet au pratiquant d’améliorer ses réflexes et sa sensibilité, sans faire de mouvements exagérés.  Cette perception qui se développe permet alors d’améliorer les temps de réaction lorsque l’on « sent » l’adversaire préparer son attaque, et d’avoir des contres beaucoup plus rapides.

 

Fabrizio Nicosia